Livre

Ma très chère grande soeur : roman / Gong Ji-young

Gong, Ji-young (1963-....). Auteur

Edité par Editions Philippe Picquier. Arles - 2018

Au cúur de l'enfance de l'auteure brille le sourire de Bongsun. Maltraitée et affamée, Bongsun s'est réfugiée chez eux il y a des années. Pour autant, elle n'occupe pas une place égale à celle des autres enfants de la famille, elle reste une subalterne, une petite bonne. Mais pour Jjang-a, c'est sa très chère grande súur, qui dort dans sa chambre, la porte sur son dos partout où elle va. Surtout, elle est une porte ouverte sur un monde différent, comme si on franchissait une ligne interdite. Sincérité et émotion sont les deux forces traversant ce récit qui ne cache rien, n'enjolive rien. On est bien souvent bouleversé par la lucidité de ce regard d'enfant sur le monde des adultes et les injustices qui le déchirent. Et toujours rayonne la figure de Bongsun, généreuse et joyeuse, répondant aux malheurs par son fameux grand sourire.

Vérification des exemplaires disponibles ...

Se procurer le document

Vérification des exemplaires disponibles ...

Suggestions

Du même auteur

L' échelle de Jacob / Gong Ji-young | Gong, Ji-young (1963-....). Auteur

Livre

L' échelle de Jacob

Gong, Ji-young (1963-....). Auteur

★★★★★

Philippe Picquier. Arles : 2016

1 vol. (357 p.) ; couv. ill. ; 20 cm

Les enfants du silence : roman / Gong Ji-young | Gong, Ji-young (1963-....). Auteur

Livre

Les enfants du silence

Gong, Ji-young (1963-....). Auteur

★★★★★

Éditions Picquier. Arles : 2020

1 vol. (280 p.) ; 21 cm

Chargement des enrichissements...

Avis

Avis des lecteurs

  • MA TRES CHERE GRANDE SOEUR - Ji-young GONG 5/5

    Dans les années 1960 à Séoul, Bongsun a déjà été abandonnée à plusieurs reprises. L’enfant n’a que neuf ans et déjà un lourd passé lorsque la mère de l'auteure va la recueillir en prétendant qu’elle est sa fille adoptive ; dans la réalité elle lui sert de domestique s’acquittant des tâches ménagères et s’occupant des enfants. Jjang-a – diminutif de l’auteure – naît en 1963 et va éprouver pour Bongsun qu’elle considère comme une mère, une profonde affection ; bien qu’âgée d’une dizaine d’années seulement, Bongsun la porte sur son dos partout où elle va, lui conte des histoires et dort avec elle. Autobiographie qui relate au travers de ce récit familial l’enfance de l’auteure marquée par la présence de cette « très chère grande sœur » qui en grandissant va commettre des incartades et lasser la mère de famille qui ne pense qu’à mettre le plus de distance possible avec elle. Bongsun dont l’âge n’a altéré ni la générosité ni les frasques, va en subir les conséquences ; quant à l’auteure, elle a décidé, par le biais de l’écriture d' affronter la situation des plus vulnérables. Il se dégage de ce récit une très grande émotion comme dans tous les écrits de l’auteure, une écrivaine dont les engagements se traduisent dans le choix de ses thèmes de prédilection. (cf. les autres titres commentés sur le site) L'auteure livre sa vie par bribes, et dans le regard qu’elle porte sur elle-même, il n’y a aucune complaisance mais il en surgit le portrait d'une femme d'une grande sensibilité et d'une profonde humilité, habitée par le doute.

    Christiane - Le 21 mai 2022 à 08:40