Vous êtes ici : Accueil / Pratique / Inscription

Jardin Botanique de la Ville de Nice

Infos pratiques

🚩78, avenue de la Corniche fleurie
     06200 Nice

Téléphone et Fax :
04 92 29 41 80 (Tél.)
04 92 29 41 82 (Fax)

🕒 Horaires :
lundi au jeudi 8h30 - 17h
vendredi 8h30 - 15h45 

🚶 Accès :
bus-39488_640.png n°65 et 73 : Jardin Botanique / n°8 : Caucade-Place Sainte Marguerite
Vélos bleus6.png Station n°1

www.lignesdazur.com   www.velobleu.org
parking.png 

🌏 www.nice.fr/fr/parcs-et-jardins/le-jardin-botanique



CATALOGUE DE LA BIBLIOTHEQUE

Tout le catalogue de la bibliothèque

Recherche avancée

Catalogue Sudoc
www.sudoc.abes.fr

Conditions de consultation

Consultation sur place, sur rendez-vous

Prêt entre bibliothèques

photocopies

Renseignements bibliographiques

par téléphone, par email (jardin.botanique@ville-nice.fr), par courrier

Le centre de documentation du Jardin Botanique de la Ville de Nice

📌 Bref historique :
La bibliothèque du Jardin Botanique de la Ville de Nice se trouve au sein du bâtiment administratif, situé au milieu du jardin.
Les fonds bibliographiques, essentiellement consacrés à la botanique sensu lato ont commencé à être réunis au début des années 1980, à l’initiative de M. Pierre Arnaudon, ancien directeur du service des Espaces-Verts de la Ville de Nice.
Les fonds se sont ensuite enrichis sous l’impulsion du Docteur Gabriel Alziar, à l’époque responsable de la division botanique de la direction des Espaces-verts, en vue de la création du Jardin Botanique.
Par ailleurs, l’Université de Nice Sophia-Antipolis, Faculté des Sciences de Valrose, suite à la fermeture du Laboratoire d’écologie des zones arides fait don au Jardin Botanique de la Ville de Nice de plusieurs ouvrages relatifs à ces zones.



🔎 Les fonds :
Actuellement, ce sont près de 1900 livres qui sont consultables à la bibliothèque. Ce sont des ouvrages scientifiques axés sur la flore de Méditerranée, ainsi que sur des régions du monde présentant un climat similaire (Sud Australien, Chili-Argentine, Californie-Mexique, Afrique du Sud, etc.). Ils traitent également de flores axées sur une région géographique précise tels que Flora Europaea, Flora Iberica, Flora Iranica, Flora of China, Flora Neotropica, ainsi que des flores d’Afrique du Nord ou sur un type bien précis de plantes.

Les fonds comprennent de nombreux ouvrages en langues étrangères (anglais, espagnol, arabe, japonais, coréen, hébreux, latin, russe, etc.), ainsi qu’un certain nombre de documents datant de la première moitié du XX° siècle.

Outre ces documents, le lecteur pourra trouver des ouvrages de vulgarisation, des ouvrages anciens sur l’agriculture coloniale, la phytosociologie, les plantes menacées et la gestion de l’environnement, les plantes tropicales, l’acclimatation...

La bibliothèque compte également de nombreux articles scientifiques, sous forme de tirés-à-part, majoritairement portés sur les différentes disciplines liées à la botanique, ainsi que divers manuscrits ayant appartenus au Professeur Marcel Guinochet, notamment ses carnets de terrain, ses notes sur les algues d’eau douce, la phytosociologie, etc.

En outre, on peut y trouver divers CD-rom, plus de 10 000 diapositives, près de 9000 images numériques, des cartes topographiques et géologiques, des affiches.

En parallèle, la publication du périodique Biocosme Mesogéen (ISSN 0762-6428) co-édité par le Muséum d’Histoire Naturelle et le Jardin Botanique de la Ville de Nice, permet à ces établissements de recevoir par échange une centaine de revues en provenance du monde entier (Candollea, Taxon, Le Monde des Plantes, Telopea, Willdenowia, Annals of the Missouri Botanical Garden, etc.)

Par ailleurs, le Jardin botanique de la Ville de Nice édite un Index Seminum, catalogue bisannuel de graines proposées à l’échange, permettant de la sorte d’enrichir les collections vivantes du Jardin Botanique.

Le Jardin Botanique de la Ville de Nice abrite des herbiers, enregistrés au niveau international sous le code JBVN, qui comprend actuellement plus de 20 000 échantillons enregistrées, mais dont on estime la richesse à près de 60 000 parts, dont plusieurs types nomenclaturaux (échantillons de référence au niveau mondial, à partir desquels des espèces nouvelles ont été décrites).
Ces herbiers sont au départ le fruit des récoltes effectuées par M. Gabriel Alziar, puis par le personnel du Jardin Botanique. Ils sont issus des cultures du Jardin, de récoltes effectuées essentiellement en Méditerranée, mais aussi d’autres régions du monde.
Au sein de ces herbiers se trouvent des herbiers patrimoniaux, tel l’herbier du professeur Marcel Guinochet, co-auteur de la dernière flore de France en date, éditée par le CNRS (don de l’Université de Paris VI), et l’herbier de Robert Salanon, Maître de conférence à l’Université de Nice-Sophia-Antipolis.
Ces herbiers patrimoniaux sont actuellement en cours de restauration et d’intégration au sein de l’herbier JBVN. Les herbiers continuent de s’enrichir, par des récoltes d’origines diverses.

Consultation des herbiers sur rendez-vous, chaque demande devant être motivée par un but scientifique.

Fonds photographiques et cartes postales: plusieurs milliers , diapositives et photographies numériques.